Interview : Florian CAQUERET

  • 07/09/2020
  • 0

Membre du seul club dédié au Run Archery en France, le sucyssien Florian CAQUERET a découvert le tir à l’arc grâce au Run-Archery. Meilleur junior français, il vise maintenant à s’imposer chez les seniors.

En deux ans à peine, le petit jeune de Sucy en Brie s’est déjà fait un nom dans le milieu du Run-Archery de par ses résultats et sa régularité,
Rencontre avec un brillant étudiant qui progresse à grands pas !

 

1/ Florian peux tu te présenter à nos lecteurs :

Je m’appelle Florian, j’ai bientôt 18 ans et je suis actuellement étudiant en classe préparatoire scientifique.

Ancien gymnaste, je pratique maintenant le Run-Archery depuis 3 ans dans le club de Sucy en Brie que j’ai intégré lorsque j’avais 15 ans. Et depuis, mes parents et mon petit frère m’ont rejoint.

Ce qui m’a attiré dans le Run-Archery, c’est l’association de la course (que j’appréciais déjà) et le tir à l’arc. De mon point de vue, ce regroupement a quelque chose de ludique qu’on ne retrouve pas dans les autres sports (notamment avec ces fameuses cibles à bascule)

2/ Comment es tu arrivé à pratiquer le tir à l’arc ?

En mai 2018, en tant que coureur débutant, j’ai eu l’occasion de faire la course découverte au parc de Sucy en brie lors d’une compétition organisée par le club.

J’ai ainsi fait mes débuts peu après au RAC (Run-Archery club) de Sucy où j’y ai appris à tirer et courir dans une ambiance conviviale et sympathique. Par la suite, j’ai participé à la course dédiée aux enfants à Veneux les sablons et là c’était parti, il fallait que je m’inscrive dans un club !

  3/ Quelles sont les valeurs et compétences nécessaires pour prendre du plaisir en Run-Archery ?

Pour prendre du plaisir en Run-Archery, et notamment lors des compétitions, je pense que l’on doit rester décontracté. J’entends par là qu’il ne faut pas être obsédé par le résultat mais simplement rester fairplay et bienveillant tout en ayant quelques petites rivalités amicales.

Ensuite, l’une des choses les plus importantes est de connaitre ses capacités et de ne pas subir les courses mais de prendre plaisir à courir et tirer. tout ça se travaille à l’entrainement avec les amis.

4/ Quelles sont tes ambitions pour l’avenir ?

J’aimerais réussir mes études, et même si cela implique de réduire ma présence sur les compétitions, je continuerai à m’entrainer. Toutefois, durant ces deux prochaines années d’études j’essayerai de devenir encore plus rapide pour pouvoir continuer à rivaliser voire même de dépasser les meilleurs de la discipline et pourquoi pas, d’aller à la coupe d’Europe.

 5/ Un mot singulier à l’attention des lecteur :

 Faire du sport, c’est avant tout se faire plaisir, se détendre et se vider la tête. Faites du sport et dans un club c’est encore mieux !

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *